Changement climatique et crise sanitaire mondiale : la nature est notre alliée

C’est en ces termes que l’Organisation météorologique mondiale (OMM) entame son ébauche sur la situation climatique actuelle. Selon elle, une très grande partie de l’économie mondiale, de l’activité industrielle, des transports et des échanges a stoppé durant la pandémie du Covid-19 et cela affecte les populations de la planète.

La diminution des activités a réduit les émissions de gaz à effet de serre dans le monde, sans qu’elle ne résout la crise climatique qui a été générée depuis le début de la révolution industrielle.

L’OMM estime que le Covid-19 accentue les impacts du changement climatique, notamment sur les populations vulnérables. Elle en a fait un constat sur Madagascar. En effet, les longues queues pour les aides sociales du gouvernement indiquent une évidente fragilité de la population sur le plan économique. « Cette population sera encore plus vulnérable, si un événement climatique arrive dans les mois à venir (cyclone, sècheresse, etc), dans un pays qui est déjà fortement affecté par les effets du changement climatique », explique l’OMM dans une ébauche publiée en début de semaine.

L’organisation estime que Madagascar a mis en avant sa richesse naturelle dans cette lutte contre le Covid-19, et l’importance des plantes médicinales pour la population. L’OMM souligne qu’il faut encourager la conservation et la gestion durable des ressources naturelles pour le bénéfice des populations, car la biodiversité doit être au cœur de toutes les politiques et stratégies sectorielles. « Nous n’en avons pas toujours conscience, mais nos aires protégées et zones de conservation communautaires constituent des solutions naturelles », a déclaré Mampionona Randrianirina, responsable adaptation au changement climatique du WWF (World Wild Fund for nature).

Pour protéger les segments vulnérables des populations, il faut, selon l’OMM, réduire la courbe du réchauffement climatique en même temps que la courbe de la pandémie du Covid-19. « Faillir à lutter contre le changement climatique peut menacer le bien-être humain, les écosystèmes et l’économie pour des siècles », affirme l’OMM dans sa publication.