Cluny – Mare-Chicose : Le road trip vert

Cluny – Mare-Chicose

Du vert, rien que du vert à perte de vue. Situés entre le Centre et le Sud-est, les villages de Beemanique, Cluny et Mare-Chicose se trouvent sur la dernière route des ordures.

Il ne s’agit pas d’une route polluées mais des derniers kilomètres parcourus par les camions avant de déposer les déchets au centre d’enfouissement de Mare-Chicose. Les séquences visuelles qu’offrent la route entre Clunny et Mare-Chicose ne peuvent qu’émerveiller. Les villages se situent en aval du Midlands Dam et du réservoir Eau-Bleue. Beemanique et Clunny sont les villages voisins qui jonchent la colline de Beemanique. Plus loin derrière se dressent la montagne Lagrave.

Cluny – Mare-Chicose
Il faut passer par la montagne et les ravenalas pour accéder au village de Mare-Chicose.

Le parcours débute avec une route boisée traversée par une rivière. En bordure de cette route, jouent des singes assis sur la rambarde d’un pont. Ils fixent les visiteurs avec méfiance et s’éloignent dès que nous tentons de les approcher. Plus loin, vers les plaines, gisent les anciennes plantations de riz. Des deux côtés de la route sont dominés par des prairies. D’un côté, des plantations de légumes interrompent, de temps en temps, les hautes herbes et de l’autre, des plantes filantes se préparent à fournir leurs fruits.

Plus loin, la colline Beemanique surplombe les champs. On n’entend que le bruit du vent dans les ravenalas et le chant de quelques oiseaux perchés. Cette région est encerclée par la montagne qui fait partie de la rangée de Grand-Port. Ces gardiens de basalte rejoignent la montagne du Lion qui se dresse majestueusement au loin.

Cluny – Mare-Chicose
La colinne Beemanique se dresse fièrement sur les champs à Beemanique.

Nous traversons, ensuite le village de Clunny, il nous en faut moins de trois minutes pour passer entre les principaux édifices de ce très petit village. En pleine journée durant la semaine, le village est peu animé, on y croise le facteur, quelques personnes âgées discutant en bordure de route, parfois des singes et surtout des camions avec d’imposantes remorques se dirigeant vers le centre d’enfouissement.

Nous entamons, alors, une descente vers Mare-Chicose en passant par une colline colonisée par des ravenalas. Entre leurs larges feuilles on entrevoit la plaine du Sud-est vers Riche-en-Eau et Mahébourg. Autour, il n’y a que du vert : champs de canne, plantation de légumes, forêts, rivières et au loin, d’autres collines. Celle-ci ont été construites par l’homme, elles dominent même les collines naturelles.

Cluny – Mare-Chicose
Mare-Chicose est entourée d’une forêt dominée par la montagne.

Il s’agit du centre d’enfouissement. Il faut traverser le village à moitié fantôme de Mare-Chicose pour y parvenir. Depuis 2010, les habitants sont relocalisés vers le village de Rose-Belle. Toutefois, entre les maisons abandonnées mais envahies par les plantes, on y trouve quelques-unes encore habitées. Le centre d’enfouissement des déchets domine le village. L’odeur putride des déchets constamment remués, colonise l’aire du village : on ne sent que ça. Les collines de déchets sont recouvertes de terres et on y plante des herbes pour faire de ces débris des collines vertes.

Nous sortons, alors, de cette région en passant par la route qui rejoint Mahébourg…accompagné par les champs et les grands arbres.