Propreté des lagons : Une vingtaine de plages ciblées par la Beach Authority

Propreté des lagons

La Beach Authority s’apprête à lancer un appel d’offres afin de trouver un opérateur qui pourra prendre en charge le nettoyage de nos lagons.

Pas moins d’une vingtaine de plages publiques seront concernées. L’opérateur, dont l’offre sera retenue après un appel d’offres, se verra offrir un contrat d’une année. Il sera tenu à respecter un certain nombre de critères imposés par la Beach Authority. À titre d’exemple, le ramassage des débris devra se faire à la main et leur débarras devra être effectué de sorte à ne causer aucun inconvénient à l’écosystème marin. Par ailleurs, aucun organisme marin, qu’il soit vivant ou mort, ne devra être enlevé ou déplacé. En plus d’un calendrier bien défini, le nettoyage devra aussi se faire après des cyclones, des inondations et des fêtes religieuses qui se pratiquent sur les plages.

Pour cela, la Beach Authority a identifié une vingtaine de plages, 5 dans chaque zone géographique (Nord, Sud, Est et Ouest). Les plages concernées sont : Trou-aux-Biches (à proximité du poste de police), Mont-Choisy, Grand-Baie, Péreybère, La Cuvette, Le Morne Brabant (Pointe Sud-Ouest), Le Morne (à proximité de l’hôtel Dinarobin), Blue Bay, Saint-Félix, Bel Ombre, Belle-Mare, (au niveau de la résidence Thalassa), Palmar, Trou-d’Eau-Douce, Palmar (à proximité de l’hôtel Palmeraie), Flic-en-Flac, Tamarin, Wolmar, Albion et La Pointe Petit Verger.

Divers types de déchets

Dr Dhuneeroy Bissessur.
Dr Dhuneeroy Bissessur.

Sollicité pour plus de précisions, le Dr Dhuneeroy Bissessur, General Manager de la Beach Authority, avance que nos lagons sont pollués essentiellement par certains types de déchets bien identifiés. Sont concernés les déchets emportés par les rivières et autres cours d’eau lors des inondations ou de grosses averses et qui vont se déverser dans la mer. « On y trouve ainsi des morceaux de verre, du métal, des déchets en plastique, des déchets ménagers entre autres », souligne-t-il.

Le Dr Dhuneeroy Bissessur pointe du doigt l’incivisme de certains membres du public qui n’hésitent pas à jeter leurs déchets dans la mer. « Sans compter les déchets générés à travers certaines activités touristiques ainsi que la présence de certaines espèces marines telles que les oursins, les algues ou encore les ‘l’arche lame’ qui, une fois mortes, vont se déposer au fond de la mer », précise notre interlocuteur.

Le nettoyage des lagons permettra ainsi de faire d’une pierre deux coups. « Protéger l’écosystème et la biodiversité marine d’une part et permettre d’avoir un environnement sain pour les baigneurs d’autre part », souligne-t-il.

Nettoyage des plages

Parallèlement, la Beach Authority mène, depuis juillet 2019, une vaste campagne de nettoyage de plusieurs plages et lagons. Il s’agit, en fait, d’une des mesures énoncées par Pravind Jugnauth lors de la présentation du Budget 2019/2020. Le Premier ministre avait annoncé la mise sur pied du Centralised Cleaning Coordination Committee, comité dont l’objectif est de coordonner les exercices de nettoyage à travers le pays. Un aspect important de cet exercice de nettoyage concerne les plages et les lagons. Des assets qui, au niveau de la Beach Authority, méritent d’être protégés et préservés.

C’est ainsi que cette autorité, à travers une collaboration publique-privée, est parvenue à regrouper les ressources des groupes hôteliers pour mener à bien ce projet qui comprend le nettoyage et l’embellissement des plages ainsi que le nettoyage des lagons. Un plan de travail a été élaboré sur une année. Il se déroulera de juillet 2019 à juin 2020. Dans un premier temps, la Beach Authority s’est focalisée sur les 6 plages les plus fréquentées du pays, à savoir Flic-en-Flac, Grand-Baie, Péreybère, Mont-Choisy, Blue Bay et Belle-Mare.

Expertise spéciale

Cet exercice de nettoyage, considère la Beach Authority, nécessite toutefois une expertise spéciale afin de ne pas endommager l’écosystème marin durant l’exercice de nettoyage. « C’est pourquoi le concours des plongeurs est nécessaire afin de pouvoir enlever ces débris. Le nettoyage des lagons se fait à raison d’une fois par mois, sauf pour Péreybère, plus petite, qui se fait chaque deux mois », indique notre interlocuteur, tout en précisant qu’à l’initiative de la Tourism Authority, les ‘buoys’ et les cordes qui les relient seront par la même occasion nettoyés.

Plantation des cocotiers

Dans cette même veine, la Beach Authority procède au nettoyage et à l’embellissement des plages. Tout au long de l’année, certaines activités sont étalées sur plusieurs mois, à l’instar du ramassage des coraux et des algues sur le littoral, l’élagage des arbres, la coupe des herbes et le ramassage de petits déchets laissés par le public, tels que les mégots de cigarettes ou les capsules de bouteilles. Un contrôle des chiens errants sur les plages et une campagne de sensibilisation auprès du public pour garder les plages propres seront menés une fois par mois.

Pour ce qui est de l’embellissement des plages, la Beach Authority compte planter des cocotiers et des plantes endémiques 2 à 3 fois par an. Par ailleurs, les toilettes, les kiosques et les poubelles seront repeints une à deux fois par an. « À Blue Bay, spécifiquement, il s’agira aussi de réparer et de repeindre les différentes aménités installées, notamment les kiosques et les sentiers pédestres. De plus, des travaux d’aménagement paysager et de protection des côtes contre l’érosion seront effectués, entre autres », précise le Dr Dhuneeroy Bissessur.

Pour mener à bien ces travaux, la Beach Authority dispose d’une enveloppe de Rs 5 millions obtenues du National Environment Fund. Il faut ainsi compter une moyenne d’environ Rs 1 million pour chacune des plages, sauf celles de Grand-Baie et Péreybère, qui sont plus petites et dont les coûts sont moins élevés.