Inondations : Les nouvelles structures résistent à l’eau

Les infrastructures retapées ou refaites totalement ont fait leurs preuves après les récentes averses. Les millions de roupies investies ne seraient pas parties à l’eau, selon les autorités.

Solides ou friables ? Alors que la saison des pluies bat son plein, la résilience des nouvelles infrastructures est mise à l’épreuve. Les averses du 21 janvier dernier ont occasionné des accumulations d’eau dans le pays et cela a été une occasion de tester les ponts, canaux et radiers construits ou retapés entre mi-2018 et fin 2019.

Les nouvelles infrastructures résistent aux accumulations d’eau. Construites selon des modèles précis avec des spécifications bien réfléchies, ces structures rénovées et améliorées ont pour mission de protéger et de réfréner les accumulations d’eau.

Selon le constat de la Road Development Authority (RDA) et de la National Development Unit (NDU), les résultats sont concluants et positifs. Entre 2018 et fin 2019, la RDA et la NDU ont effectué des travaux sur cinq ponts à travers le pays. Ajoutés à cela, des canaux adjacents ont été revus pour canaliser l’eau de pluie et éviter des accumulations.

Le pont d’Albion, situé sur la route B105, a été fréquemment inondé pendant les fortes pluies. Or, la route B105 est le seul accès principal pour entrer et sortir du village d’Albion. Le pont n’avait pas la capacité d’évacuer l’eau, occasionnant des inondations. La structure existante, d’une dimension de 2,30 m x 0,90 m, a été remplacée par un pont faisant 11,0 m x 7,0 m x 1,60 m. Les travaux, qui ont coûté Rs 13 millions, ont débuté en septembre 2018 et se sont achevés en mai 2019.

Par ailleurs, le pont Ste-Marie, situé à Baie Jacotet, était souvent recouvert d’eau lors de grosses averses. De plus, l’état de ce pont se détériorait. Les dimensions du pont sont passées de 6,0 m x 1,0 m à 42 m x 3,3 m pour un coût de Rs 55 millions. Les travaux sont toujours en cours.

Bel-Ombre est aussi une des zones affectées du pays. Le fameux radier St-Martin, situé sur la route B9 à Bel-Ombre, se retrouvait souvent inondé. Le radier était un pont bas avec plusieurs viaducs permettant le passage de l’eau. Mais sa structure d’origine ne permettait pas l’évacuation de l’eau de pluie. La structure d’alors était composée de six viaducs de 1,2 m x 0,9 m chacun. Le nouveau pont a été repensé et sept viaducs de dimensions 3,5 m x 2,0 m ont été construits. Le coût des travaux : Rs 75 millions.

En outre, une absence de drains dans les environs du village de Cottage est à l’origine d’inondations. La RDA a été invitée à construire un viaduc le long de la route B42. Ce projet fait partie de la solution proposée par la NDU pour réduire les risques d’accumulation d’eau. Finalement, un viaduc au coût de Rs 18 millions a été construit à l’entrée du village de Mare-Tabac. Le nouveau viaduc est d’une dimension de 4 m x 2 m.

Ces infrastructures ont fait leurs preuves, selon le rapport de la RDA. D’ailleurs, avec le plan directeur de la Land Drainage Authority, ces types de structures viendront remplacer les anciennes pour protéger les zones résidentielles et éliminer les risques d’inondation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *