Gaël Bourdon et Oliver Guillou, fondateur d’EcoLife : une conscientisation écologique avec des produits à base de bambous

Face aux conséquences du changement climatique, Gaël Bourdon et Oliver Guillou, deux jeunes entrepreneurs, ont voulu conscientiser les Mauriciens sur une meilleure hygiène de vie. Ils nous présentent des produits 100% écologiques, principalement composés de bambous.

Le monde est entouré d’une nature verdoyante et de matériaux qu’on ne doit pas négliger. Soucieux de l’environnement et de l’écologie, Gaël Bourdon et Oliver Guillou, 21 et 22 ans, ont créé EcoLife il y a moins d’un mois. À la tête de cette entreprise et, avant tout, on retrouve deux amis de longue date inspirés par leurs pères qui sont des entrepreneurs. « Notre choix de se tourner vers la vente de produits respectueux de l’environnement était plus d’ordre personnel. Nous avons vu en EcoLife un moyen de conscientiser les gens en leur donnant la possibilité d’acheter des produits-tendance et attirants mais surtout bons pour l’environnement », soutient l’un d’eux.

Le bambou, une alternative au plastique

La paille en acier est beaucoup plus sécurisante.

Gaël et Oliver ne veulent pas seulement vendre des produits, mais créer un déclic. « C’est ensemble que nous pouvons bâtir le monde de demain, soulignent-t-ils. C’est pour cela que nous avons voulu offrir une alternative en proposant des articles écologiques à utiliser au quotidien. »

EcoLife prône une philosophie : celle d’éliminer le plastique qui est l’un des principaux polluants dans le monde. Gaël et Oliver ont donc considéré les matériaux, dont le bambou principalement, le bois et l’inox comme alternative au plastique. Car ces matériaux n’ont pas de grande empreinte environnementale, vu qu’ils sont réutilisables et durables.

Actuellement à des prix abordables, ils proposent des brosses, brosses-à-dents et à cheveux en bambou et des pailles métalliques réutilisables. Les produits peuvent être compostés, voire recyclés, après utilisation. L’un des fondateurs d’EcoLife précise : « En raison de sa croissance rapide, la récolte de bambou se fait plus vite et donc diminuerait la déforestation au niveau mondial. Cette plante est l’une des meilleures alternatives au bois et au plastique. C’est une fibre naturelle qui rend les produits durables. Ainsi, la poignée de brosses-à-dents et les peignes peuvent se dégrader naturellement dans l’environnement. »

Pour une meilleure situation écologique à Maurice

Des produits écologiques antimicrobiens.

Les brosses-à-dents en bambous sont naturellement antimicrobiennes. Quant aux pailles, à base d’inox, elles peuvent être réutilisées en toute sécurité et viennent avec une petite brosse qui permet un nettoyage hygiénique. « En utilisant des pailles métalliques, nous sommes en mesure de faire la différence, car celles en plastique utilisées quotidiennement seront éliminées. » Il est important de noter que l’utilisation de la paille en acier inoxydable est beaucoup plus sûre qu’une en plastique, car elle ne dégage pas de toxines (BPA) pendant l’utilisation.

Les fondateurs de cette jeune entreprise précisent qu’elle n’a pas été créée uniquement pour vendre des produits mais plutôt pour aider à améliorer la conscience écologique. « Nous avons récemment participé à un événement de nettoyage d’ordures et d’embellissement de l’environnement à travers notre parrainage. C’est ce genre de projet qu’on veut mettre en place plus souvent dans un proche avenir », soutient un des fondateurs.

Gaël et Oliver se demandent: « Pourquoi ne pas adopter le mode de vie zéro de déchet et s’engager dans le recyclage ? Nous croyons que tout le monde peut faire ce changement et chaque action, si petite soit-elle, compte. »

Selon eux, un changement radical de notre mode de vie actuel sera difficile au départ. « Cependant, il est de notre devoir d’encourager la population à utiliser des produits qui ne nuisent pas à l’environnement et l’écosystème, soulignent-ils. Aujourd’hui, les Mauriciens consomment plus qu’avant, ce qui signifie plus de consommation de plastique qui est omniprésent et qui finit souvent dans la nature. En utilisant des produits compostables ou conditionnés dans des emballages biodégradables, nous pouvons résoudre le problème de la pollution à Maurice et de la crise des décharges dans le pays et le monde. »

Gaël et Olivier ont beaucoup d’idées pour le futur. Actuellement, ils étudient l’environnement pour identifier le produit le plus polluant et s’atteler à le remplacer afin de créer un impact majeur. Les produits sont achetés à partir d’une gamme de fournisseurs dans le monde entier. Ils souhaitent pouvoir les fabriquer à Maurice ou travailler en collaboration avec des fournisseurs locaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *