Conférence environnementale : le MCB Group apporte sa pierre à l’édifice 

La conférence Klima, organisée par le Groupe MCB, s’est tenue hier au Caudan Arts Centre. Le groupe apporte sa contribution dans le combat contre le changement climatique. Cette conférence a été l’occasion de présenter les plans futurs et aussi un rapport d’experts commandité par le groupe.

Lors de la conférence, plusieurs spécialistes et acteurs économiques locaux et régionaux ont pris la parole. Parmi, Elizabeth Laville, fondatrice d’Utopies, qui a présenté le rapport, Francois Gemenne, chercheur à l’Université de Liège, Arnaud Florentin, associé d’Utopies, Anirban Ghosh, ‘sustainability manager’ chez Mahindra et le ministre de l’Environnement Kavydass Ramano, entre autres.

Le ministre a rappelé l’engagement du gouvernement d’atteindre 40 % de production d’énergie propre en 2030. Il a souligné que la politique environnementale ne concerne pas seulement le gouvernement. Il s’est attardé sur les mesures gouvernementales pour contrer le changement climatique : l’utilisation du gaz naturel liquéfié et la création de trois forêts endémiques, entre autres. Le ministre a souligné « qu’il faut bouger d’une économie linéaire vers une économie circulaire ». « Nous sommes à 5 % de déchets recyclés seulement », a fait comprendre Kavydass Ramano.

Depuis 2018, le programme de développement durable du groupe MCB constitue un soutien à l’économie locale, à la préservation et la valorisation du patrimoine culturel et environnemental, et l’investissement dans le bien-être individuel et collectif. Le rapport Klima Neutral 2050 met en exergue la neutralité carbone de Maurice et les avenues à explorer en collaboration avec les acteurs économiques, sociaux et politiques du pays. Le numéro un du groupe, Pierre Guy Noël, l’a fait ressortir lors de son discours.

C’est le cabinet Utopies, spécialiste du développement durable, qui a mené l’étude sur la problématique des changements climatiques et l’empreinte carbone de Maurice. Le rapport Klima Neutral 2050 a été présenté lors de la conférence. Il discute de l’impact et le rôle des secteurs sur l’empreinte carbone. Il propose aussi des moyens pour aider à réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2). Plusieurs défis ont été énoncés :  réduire la consommation énergétique, favoriser l’économie circulaire, miser sur les sources renouvelables, développer une technologie pour l’absorption du CO2.  Le but c’est, aussi, de faire de Maurice le laboratoire de la nouvelle économie climatique.

Par ailleurs, le groupe lance un programme de crédits verts, à hauteur de Rs 1 milliard par an sur 3 ans destiné aux entreprises.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *