Biodiversité : nos récifs disparaissent

Le constat est accablant, les scientifiques tirent la sonnette d’alarme sur un phénomène qui nous touche tous. L’érosion des plages est visible par tous mais la mort de nos récifs non. En effet, notre barrière de protection disparaît et seuls les coraux pourraient protéger nos côtes. D’où l’idée de poser des épaves dans certains lagons.

C’est un projet qui est à 70% complété par des chercheurs de l’Université de Maurice sous la houlette de Nadeem Nazurally. Ce dernier effectue un constat accablant, voire troublant. « Seuls 20% des sept kilomètres de récifs de Flic-en-Flac sont en vie », affirme le scientifique. Il souligne que c’est aussi le cas dans la région de Belle-Mare. Ce qui veut dire que nos lagons sont protégés par des cadavres. Lesquels s’effritent peu à peu sous la houle des cyclones. Ces mêmes houles sont de moins en moins ralenties par les récifs et les coraux du lagon, car ils disparaissent aussi.

La solution est de planter des coraux dans le lagon. Or, l’installation de tables pour y planter des coraux est coûteuse. Nadeem Nazurally affirme que pour mettre en place un système de traitement des lagons à long terme, des récifs artificiels, en d’autres mots, des épaves sont nécessaires. C’est pour cela que cinq épaves seront coulées à Trou-aux-Biches, Flic-en-Flac et dans l’Est. Ces épaves, déjà acquises, serviront de sanctuaires pour les coraux et animaux marins. Ce sera le début d’une propagation de coraux dans ces lagons. À savoir que les coraux aident à ralentir les houles et à nourrir les animaux marins. Toutefois, dans plusieurs régions, les coraux blanchissent. C’est une indication que leur mort est proche.

L’organisation REEF Conservation suit l’évolution de la disparition des coraux de près (voir tableau) .

Ce tableau provient de l’organisation REEF Conservation. Il indique le taux de blanchiment. Selon les scientifiques de l’organisation, le taux de récupération des coraux est négatif sur certains sites depuis 2016. Le taux de détérioration par année sur ces sites varie de 4% à 18 %. Toutefois, le travail des scientifiques permet de récupérer une partie des coraux. Les efforts se poursuivent.

Par ailleurs, le ministère de l’Économie océanique a annoncé un projet de régénération de coraux dans nos lagons.

Sites Pourcentage de blanchiment
2016 2017 2018 2019
Anse-La-Raie Site 1 17,6 18,6 17,8 16,3
Anse-La-Raie Site 2 57,6 9 15 17,6
Bain Boeuf 30,3 20 20,3 31,1
Balaclava 21,6 15,7 18,9 14,9
Bel-Ombre Site 1 16,7 20,1 22,4 24,1
Bel-Ombre Site 2 46,8 27,7 40,4 49

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *