Bambous-Virieux – La case du pêcheur : l’authenticité préservée

Bambous-Virieux

Si vous aimez bien les surprises, sortez et découvrez les quatre coins de l’île, car elle regorge de trésors. Cette semaine, on enfile nos caps d’aventuriers et vous faisons découvrir un coin du sud.

On ne les connaît pas forcément, les petits coins perdus de l’île, et de petites escapades sont primordiales pour se ressourcer.

Si, sur les réseaux sociaux, nous avons entendu parler de La case du pêcheur, les photos laissaient un sentiment mitigé. Malheureusement, il n’y avait pas assez de photos ni de détails et cela nous a poussés à en découvrir.

Pour s’y rendre, Google Map est imbattable ! De plus, quand on ne connaît pas ces lieux, c’est encore mieux puisque le spectacle est époustouflant. Cela donne même envie de déménager !

De Port-Louis à Bambous-Virieux, cela prend une heure. Arrivés dans le district de Grand-Port, c’est le changement total. Le paysage laisse sans voix : cette verdure omniprésente invite à la découverte, le temps est frais et il fait beau. Ici, la verdure se mêle aux couleurs vives du ciel. On flânerait volontiers dans les rues, en s’attardant en bordure de route pour prendre des centaines de photos…

Ti lakaz peser…

Et au beau milieu de Bambous-Virieux, on trouve La case du pêcheur… On comprend mieux pourquoi il n’y a pas de beaucoup de photos sur le Net, car c’est avant tout un lieu qu’il faut découvrir soi-même. D’abord, on a l’impression que les lieux ont pris un coup de vieux. Mais ce n’est pas le cas ! C’est surtout le côté naturel qui a été préservé.

Un petit cocktail nous attendait à l’arrivée. Alors que le personnel nous parlait un peu du concept des lieux, nos regards curieux se promenaient. Impossible de rester concentré.

L’appel de la nature

Un peu plus loin, de gros trous nous laissent perplexes, pas pour longtemps, puisque de très gros crabes font leur apparition : ils sont rouges.

Au loin, on voit la montagne qui plonge dans la mer, les arbres qui dansent au rythme du vent, tandis que le soleil, avant de se coucher, joue à cache-cache derrière les nuages.

Les lieux sont confortables, avec un espace ouvert qui est parfait pour une petite fête, un get together ou un déjeuner familial. Le bureau administratif reste des plus simples. Le bar, pas très encombré, n’incite pas trop à picoler. Pour le menu, il faut consulter la carte du chef, quand il n’y a pas de plat du jour.

Tout autour : des coquillages… Par endroit, il y a en a trop, car la beauté naturelle des lieux n’en a pas besoin.

La piscine, quant à elle, même si elle est très petite, est en face de la mer et le reflet du soleil dans l’eau et sur la peau est merveilleux.

L’endroit magnifique, romantique promet de nous laisser de nombreux souvenirs…

Se réveiller avec le chant des oiseaux

Une petite case sur l’eau est un lieu unique. Un mélange de pierre, de bois et de tôle lui confère un charme rustique. On aime entendre les petites gouttes de pluie sur le toit. Même si la pièce n’est pas très grande, cela ne dérange pas du tout, car ce sont les lieux et l’extérieur qui comptent. L’intérieur est cependant confortable. Une chambre avec deux lits simples, un carré de douche, une toilette, le strict minimum.

Par contre, la terrasse reste notre lieu préféré. La vue sur la mer et sur la montagne n’a pas de prix. Et surprise, des petits poissons nous font leur spectacle, puis se sauvent à toute vitesse.

Bref, si le soir, on ferme les portes pour éviter les insectes, le matin, rien ne fait plus de bien que de se réveiller avec le chant des oiseaux…

Mélanie Valère-Cicéron